Remonter

Vision de la médecine chinoise sur le cholestérol

Rang

Nombre de messages : 6

Rejoint 2022-03-27

Bonjour,

J’ai une question concernant une personne avec qui j’ai discuté. Elle cherche des solutions à ses problèmes de cholestérol. La questionnant sur ses symptômes, elle me répond qu’elle n’a rien d’anormal. Elle n’a pas de problèmes digestifs, elle n’a pas de problèmes de sommeil, pas de fatigue, etc. En soi, tout va bien pour elle, hormis son cholestérol (qui en-dehors d’analyses, ne change rien à sa vie, au niveau symptomatique).

Par conséquent, ma question est celle-ci :

Lorsqu’un patient vient nous consulter pour des problèmes de ce type, que pouvons-nous faire ? Puisque la personne ne présente aucun symptôme particulier et qu’elle vient pour un problème qui ne se reflète pas d’un point de vue symptomatique, que faire ?

Cordialement.

Avatar
Rang
Rang
Rang
Rang

Nombre de messages : 4191

Rejoint 2011-04-13

Marco1732,

C’est une question importante que tu poses et elle titille une des caractéristiques de la médecine chinoise.

Tout d’abord, tu as bien compris que la médecine chinoise peut établir un diagnostic et un traitement à partir de signes et symptômes perceptibles par le praticiens, observation teint, langue, palpations, interrogatoires, etc. Les maladies asymptomatiques, qui ne s’exprimeraient même pas dans le pouls, ne sont pas interprétable ni détectable en médecine chinoise. Et il est particulièrement périlleux de vouloir traiter ces pathologies ou mêmes les autres (symptomatiques) selon les croyances et à priori que nous avons d’elles. On doit traiter ce que l’on voit, ce que l’on perçoit, et non pas ce que l’on croit.

Ensuite, il est quand même rare que les personnes ayant ce genre de symptôme n’aient strictement rien. Il faut approfondir l’examen.

Enfin, s’il n’y a strictement rien à se mettre sous la dent, en principe, selon les paradigmes ancestraux de la médecine chinoise, tu ne peux rien faire.

Dernière chose, l’excès de cholestérol est considéré par certains scientifiques comme pas du tout lié au risque cardiovasculaire comme on nous l’explique depuis 40 ans. Et qu’il serait là pour de bonnes raisons…