Remonter

Drainage organes

Rang

Nombre de messages : 2

Rejoint 2021-08-01

Bonjour,

Je voudrais évoquer la notion de drainage en naturopathie
par rapport aux notions de tonification / dispersion.
Peut on dire, en médecine chinoise, que drainer un organe
veut systématiquement dire faire circuler et donc disperser ?

En naturopathie drainer un organe c’est favoriser
un processus d’élimination
afin d’améliorer les fonctionnalités d’un organe.
Le drainage est ainsi un moyen
de le détoxifier (de le renforcer / tonifié en quelque sorte)

En médecine chinoise, parlant de tonification et
dispersion, je voudrais rapprocher
cette notion de drainage aux principes de T & D
en fonction des saisons et en fonction de la
personne.
Ce serait tellement plus simple si
le schéma Foie - Printemps - drainage en Mars/Avril
ou Rein - Hiver - drainage en Janvier/Février s’appliquait
pour chacun !

Donc (si drainage = dispersion), une personne qui a
le foie dans les chaussettes devrait éviter effectuer le
drainage au printemps ?
(risque afflaiblissement supplémentaire de l’organe ?)
ou bien au contraire, c’est au printemps que cette personne
aura assez d’energie pour
supporter le drainage nécessaire ?

 

 

Avatar
Rang
Rang
Rang
Rang

Nombre de messages : 4078

Rejoint 2011-04-13

Jeannot,

Pour répondre à vos questions, il faut connaître les paradigmes qui sont derrière ces idées de drainage et de dispersion. La naturopathie provient de médecine grecque où la santé était liée à la pureté d’humeurs. Il faut donc purifier, nettoyer, drainer pour avoir une bonne santé… En médecine chinoise la santé dépend davantage de l’équilibre. Si votre corps est en harmonie, en équilibre, vous avez une bonne santé. Donc on harmonise. Et pour cela on retire ce qui peut être en excès, et on remplit quand il y a un manque. Donc, en médecine chinoise, on draine quand un excès est présent afin de permettre un meilleur fonctionnement du corps. Je pense que ça se rapproche du drainage de la naturopathie. La différence c’est que parfois les problèmes ne proviennent pas d’un excès mais d’une faiblesse et dans ce cas le drainage est inapproprié voire aggravant. Le problème de la naturopathie, c’est qu’il n’ya pas de réel outil pour diagnostiquer si la personne à besoin de drainer ou de renforcer. La majorité des naturopathes soignent selon une idéologie et non pas en fonction des besoins réels du patient. Je vous rassure, à cause du niveau pitoyable de l’enseignement de la médecine chinoise en France, c’est pareil, la plupart des praticiens traitent selon des idées préconçues et non selon les besoins réels du patient.

Rang

Nombre de messages : 2

Rejoint 2021-08-01

Bonjour,

Merci pour ces éléments de réponse qui conforte mes convictions.

Dans l’hypothèse que l’on doit drainer, purgation de
prises quotidiennes au long cours de médicaments, un
organe ‘‘fatigué”, vaut-il mieux effectuer ce drainage ‘‘dans
sa saison’’ ou comme le dit la littérature drainer le fils
(qui peut etre ‘‘usé’’ aussi) ou drainer le petit-fils ?
Mais dans les cas fils et petit_fils, on ne traite pas
directement l’organe concerné (on est plus sur la notion d’energie/sang
que celle de toxine ?)

Il est question ici d’un drainage nécessaire d’un organe fortement
intoxiqué et donc essayer d’aller au mieux dans le sens le moins défavorable
d’une personne déja affaiblie

Drainage modéré du rein par exemple.

En hiver pour sa saison (mais peu probable vu l’organe fatigué) ?
Au printemps en traitant le fils (mais sur un Foie “usé” ça peut
faire du mal) si Foie en bon état ?
En Eté en drainant l’intestin ?

Je me demande quelle serait la solution la moins défavorable au regard d’une
probable désorganisation de l’équilibre intrinsèque (affaiblissement accru)
car ‘‘le jeu peut valoir la chandelle”  si contrôle renforcé de l’état de la personne ?