Remonter

Rang
Rang
Rang
Rang

Nombre de messages : 630

Rejoint 2012-08-06

Puisqu’il concerne une pensée projetée sur l’avenir, j’ai appris il y a plus de 30 ans que le lü s’associe au Poumon. Par rapport au hun du Foie/printemps qui est l’expérience du passé, le po du Poumon/automne concerne l’avenir, d’où le rapport avec le lü.
Dans son ouvrage sur la psychologie des Chinois, Rochat de la Vallée associe le lü au Foie. Son raisonnement est cohérent. Puisque le Foie est la mise en mouvement et le jaillissement, il concerne aussi celui de la pensée qui se projette au loin.
Cependant, dans l’idéogramme du lü, il y a le tigre qui se concentre/jette avec précision sur sa proie, ce qui l’associe au Métal du Poumon.
Quels avis avez-vous sur le sujet ?
Merci de vos réponses.

Avatar
Rang
Rang
Rang
Rang

Nombre de messages : 3200

Rejoint 2011-04-13

Cher Trebor,

Aurais tu un idéogramme à nous présenter pour être bien certain de savoir de quoi tu parles ?
Tu peux trouver cela sur un site et nous donner le lien par exemple.

Avatar
Rang
Rang
Rang
Rang

Nombre de messages : 3200

Rejoint 2011-04-13

Trebor - 28 Décembre 2018 07:58 APRES MIDI

Puisqu’il concerne une pensée projetée sur l’avenir, j’ai appris il y a plus de 30 ans que le lü s’associe au Poumon. Par rapport au hun du Foie/printemps qui est l’expérience du passé, le po du Poumon/automne concerne l’avenir, d’où le rapport avec le lü.
Dans son ouvrage sur la psychologie des Chinois, Rochat de la Vallée associe le lü au Foie. Son raisonnement est cohérent. Puisque le Foie est la mise en mouvement et le jaillissement, il concerne aussi celui de la pensée qui se projette au loin.
Cependant, dans l’idéogramme du lü, il y a le tigre qui se concentre/jette avec précision sur sa proie, ce qui l’associe au Métal du Poumon.
Quels avis avez-vous sur le sujet ?
Merci de vos réponses.

Ok, tu parles de Lǜ 虑.
Je suis impressionné par tout ce qu’on peut faire dire à un caractère chinois !
Nous sommes débordants d’imagination.
Le pò (魄) en rapport avec l’avenir ???
Le hún (魂) en rapport avec le passé ???
Rien que ça, cela m’interroge !!!
J’ai fait d’intenses recherches dans de très très nombreux textes chinois : médicaux, taoïstes, confucianistes, et jamais, JAMAIS je n’ai vu la moindre allusion à ces associations.
Et pareil pour Lǜ 虑 !!! On ne le voit pas associé Lǜ 虑 au foie ou au poumon dans les textes chinois, en tout cas dans les 200 à 300 que j’ai consultés à l’époque sur ce sujet. En revanche, on voit souvent Lǜ 虑 combiné à sī 思 (pensée/souci) pour produire l’expression « sī lǜ » qui évoque la pensée et la réflexion et sur un plan pathologique qui correspond aux soucis, à l’anxiété, à l’inquiétude, à la préoccupation. Donc, si on veut absolument coller Lǜ 虑 à un organe, ça serait la rate !!!

Je ne prétends pas tout savoir, ni tout comprendre. Je voudrais en revanche, en dehors de réflexions et inventions personnelles, qu’on me montre quel ouvrage classique issu de la civilisation chinoise qui associe le pò (魄) à l’avenir, le hún (魂) au passé, Lǜ au foie ou au poumon… Je veux bien accepter tout cela. Cependant dans un cadre dit « traditionnel », on doit quand même trouver quelques traces de ces notions. Sinon… cela n’a aucune valeur « traditionnelle » uniquement spéculative.

 

Rang
Rang
Rang
Rang

Nombre de messages : 630

Rejoint 2012-08-06

Merci Philippe de ces précisions.
Il a deux registres à considérer.

Le premier concerne lü sur le plan strictement traditionnel. Associer lü à si dans silü, à la Rate donc, me semble cohérent.
En ce qui concerne E. Rochat, il y a 2 solutions. Soit elle reçoit des infos de pairs, on peut les supposer médicalement compétents ; soit elle interprète les textes à sa manière. E. Rochat est sûrement une formidable sinologue, mais elle n’est pas praticienne. Je le ressent dans ses écrits.

Le deuxième concerne les correspondances analogiques que tout un chacun peut faire en fonction de son expérience et de son ressenti. La richesse symbolique et analogique de la MC facilite un tel investissement même s’il n’est pas répertorié dans les textes. Il y a plein de choses que je n’ai vu nulle part non plus. Cependant, elle sont construites d’une manière cohérentes à partir des principes physiologiques et physiopathologique de la MC. C’est l’épreuve clinique qui a force de vérité.

Avatar
Rang
Rang
Rang
Rang

Nombre de messages : 3200

Rejoint 2011-04-13

Trebor - 07 Janvier 2019 07:42 APRES MIDI

Le premier concerne lü sur le plan strictement traditionnel. Associer lü à si dans silü, à la Rate donc, me semble cohérent.
En ce qui concerne E. Rochat, il y a 2 solutions. Soit elle reçoit des infos de pairs, on peut les supposer médicalement compétents ; soit elle interprète les textes à sa manière. E. Rochat est sûrement une formidable sinologue, mais elle n’est pas praticienne. Je le ressent dans ses écrits.

Je ne crois pas qu’elle reçoit des infos de praticiens. C’est une chercheuse, sinologue et philosophe (ou en tout cas elle pense sur la chose chinoise). Je l’apprécie beaucoup en tant que personne.

Trebor - 07 Janvier 2019 07:42 APRES MIDI

Le deuxième concerne les correspondances analogiques que tout un chacun peut faire en fonction de son expérience et de son ressenti. La richesse symbolique et analogique de la MC facilite un tel investissement même s’il n’est pas répertorié dans les textes. Il y a plein de choses que je n’ai vu nulle part non plus. Cependant, elles sont construites d’une manière cohérente à partir des principes physiologiques et physiopathologique de la MC. C’est l’épreuve clinique qui a force de vérité.

Je suis d’accord avec toi. On doit ajouter que ces correspondances analogiques sont très personnelles et souvent intransmissibles et donc ne peuvent pas faire partie d’une transmission traditionnelle. Que lü résonne en toi de manière à l’associer au pò (魄), à la tristesse ou je ne sais pas quoi d’autre peut t’être très utile dans ta démarche et te permettre de mieux soigner. Chez d’autres, ça n’aura pas cette résonance et ne saura d’aucun secours pour mieux soigner.

Rang
Rang
Rang
Rang

Nombre de messages : 630

Rejoint 2012-08-06

On ne s’est pas compris Philippe, souvent grâce ou à cause des échanges par écrit.
Je posais juste la question pour éviter de partir dans une considération qui m’éloignerait de la pratique clinique, la seule qui m’intéresse.
Je pensais associer lü à po ou à hun en fonction d’auteurs lus. Je me rends compte que l’absence d’application clinique d’un tel rapport ne débouche sur rien de concret.
J’avais besoin d’une information claire. Tu me l’as donnée. Elle va faire son chemin cliniquement, c’est certain.