Remonter

intro du cours

Rang
Rang
Rang

Nombre de messages : 70

Rejoint 2011-07-06

bonjour Philippe et les amis :)

je m’en voudrais d’apprendre l’histoire de la médecine chinoise de travers, aussi je me permets de poser quelques questions sur l’intro du cours qui était dense et rapide :)

- Wáng Xiáng Zhēng était un médecin impérial de la dynastie Qing : c’est juste ?

-  L’école du Yì Jīng (Yì Jīng Pài) est fondée sur le yin et le yang, les 5 mouvements, les méridiens, les zang/fu ;  les principaux noms des maladies qu’on trouve en médecine chinoise sont issus de ce courant, inspiré du confucianisme et du taoïsme – le texte fondateur de cette lignée est le Nèi Jīng (Classique interne) même s’il y a eu d’autres ouvrages à la même époque, comme
• Biǎn Què Nèi Jīng
• Bái Shì Nèi Jīng

c’est juste ?

-  le Tāng Yè Jīng Fǎ  (La méthode du classique des décoctions) fait bien partie de l’’école des prescriptions classiques Jīng Fāng Pài ?

-    le texte initial de l’école des prescriptions classique, s’appelait le Lùn Guǎng Tāng Yè, renommé plus tard Shāng Hán Zá Bìng Lùn (Traité des lésions du froid et des maladies diverses)  par Wáng Shū Hé  (201-280) et il l’a séparé ensuite et baptisé  Shāng Hán Lùn (Traité des lésions du froid) et Jīn Guì Yào Luè (Précis du coffre d’or)

c’est juste ?

- Shāng Hán Lùn a été une appellation malheureuse car ça a été traduit par le « traité des maladies du froid » alors qu’en fait on peut tout traiter

c’est juste ?

- et enfin :  l’œuvre de Zhang Zhong Jing étudiée dans les théories du Nei Jing, c’est le concept qu’on connaît – par contre, il y a de fortes chances pour que le Shang Han Lun et le Jing Gui Yao Lue n’aient pas grand-chose à voir avec le Nei Jing
donc, ça veut dire que le Nei Jing a voulu interpréter le Shang Han Lun et le Jing Gui Yao Lue à sa manière, mais que ça n’a pas grand chose à voir ?

merci de me permettre de mettre de l’ordre là dedans - pour le reste, tout va bien :)
isabelle

Avatar
Rang
Rang
Rang
Rang

Nombre de messages : 4838

Rejoint 2011-04-13

Isabelle54,

isabelle54 - 27 Octobre 2015 06:05 APRÈS-MIDI


- Wáng Xiáng Zhēng était un médecin impérial de la dynastie Qing : c’est juste ?

En tout cas il faisait partie d’une lignée de médecins impériaux. Cela ne signifie pas que lui-même a soigner un empereur.

isabelle54 - 27 Octobre 2015 06:05 APRÈS-MIDI


-  L’école du Yì Jīng (Yì Jīng Pài) est fondée sur le yin et le yang, les 5 mouvements, les méridiens, les zang/fu ;  les principaux noms des maladies qu’on trouve en médecine chinoise sont issus de ce courant, inspiré du confucianisme et du taoïsme – le texte fondateur de cette lignée est le Nèi Jīng (Classique interne) même s’il y a eu d’autres ouvrages à la même époque, comme
• Biǎn Què Nèi Jīng
• Bái Shì Nèi Jīng
c’est juste ?

Exact.
Les 2 derniers ont disparus.

isabelle54 - 27 Octobre 2015 06:05 APRÈS-MIDI


-  le Tāng Yè Jīng Fǎ  (La méthode du classique des décoctions) fait bien partie de l’’école des prescriptions classiques Jīng Fāng Pài ?

Oui exact.

isabelle54 - 27 Octobre 2015 06:05 APRÈS-MIDI


-    le texte initial de l’école des prescriptions classique, s’appelait le Lùn Guǎng Tāng Yè, renommé plus tard Shāng Hán Zá Bìng Lùn (Traité des lésions du froid et des maladies diverses)  par Wáng Shū Hé  (201-280) et il l’a séparé ensuite et baptisé  Shāng Hán Lùn (Traité des lésions du froid) et Jīn Guì Yào Luè (Précis du coffre d’or)
c’est juste ?

On ne peut pas complément dire que l’ouvrage de Zhāng Zhòng Jǐng est le texte initial. Car il est postérieur au Shén Nóng Běn Cǎo Jīng (La matière médicale de Shen Nong) et au Tāng Yè Jīng Fǎ  (La méthode du classique des décoctions). En revanche, on peut sans doute dire avec ce qu’il nous reste de traces archéologiques que le Lùn Guǎng Tāng Yè de Zhāng Zhòng Jǐng présente le système le plus élaboré de ce courant médical.

isabelle54 - 27 Octobre 2015 06:05 APRÈS-MIDI


-    le texte initial de l’école des prescriptions classique, s’appelait le Lùn Guǎng Tāng Yè, renommé plus tard Shāng Hán Zá Bìng Lùn (Traité des lésions du froid et des maladies diverses)  par Wáng Shū Hé  (201-280) et il l’a séparé ensuite et baptisé  Shāng Hán Lùn (Traité des lésions du froid) et Jīn Guì Yào Luè (Précis du coffre d’or)
c’est juste ?

Exact.

isabelle54 - 27 Octobre 2015 06:05 APRÈS-MIDI


- Shāng Hán Lùn a été une appellation malheureuse car ça a été traduit par le « traité des maladies du froid » alors qu’en fait on peut tout traiter
c’est juste ?

Ca n’a pas été traduit car les chinois lisent le chinois (!) mais ça a été interprété comme un texte essentiellement sur le froid ou la pénétration du froid dans diverses couches, ce qui est totalement faux.

isabelle54 - 27 Octobre 2015 06:05 APRÈS-MIDI


- et enfin :  l’œuvre de Zhang Zhong Jing étudiée dans les théories du Nei Jing, c’est le concept qu’on connaît – par contre, il y a de fortes chances pour que le Shang Han Lun et le Jing Gui Yao Lue n’aient pas grand-chose à voir avec le Nei Jing
donc, ça veut dire que le Nei Jing a voulu interpréter le Shang Han Lun et le Jing Gui Yao Lue à sa manière, mais que ça n’a pas grand chose à voir ?

Non, ce n’est pas ça.
Le Nèi Jīng (Classique interne) n’interprète rien. C’est un ouvrage qui présente des théories médicales, qui présente un système médical. A partir de là, la majorité des médecins ont interprété l’œuvre de Zhāng Zhòng Jǐng à travers les théories du Nèi Jīng (Classique interne). C’est une option. Elle est respectable. Mais d’autres courants dont celui sur lequel nous sommes focalisé, pensent que les théories du Nèi Jīng (Classique interne) ne sont pas applicables au Shāng Hán Lùn (Traité des lésions du froid) et Jīn Guì Yào Luè (Précis du coffre d’or), que ces textes appartiennent à un autre courant médical qui n’a pas les mêmes théories. C’est essayer de comprendre le rugby par les règles du football. Les deux sports sont biens mais différents avec des règles différentes.

 

Rang
Rang
Rang

Nombre de messages : 70

Rejoint 2011-07-06

aaaah, merci Philippe, d’avoir pris ce temps et d’être pédagogue et précis jusqu’au bout, tu me surleculteras toujours wink

Rang

Nombre de messages : 13

Rejoint 2011-08-15

Philippe, bonjour,

Dans ton article https://sionneau.com/medecine-chinoise/articles-medecine-chinoise-acupuncture/pourquoi-la-medecine-chinoise-classique-va-revolutionner-votre-pratique/ tu parles du lùn guǎng tāng yè 论广汤液.
Quelle en est la traduction stp ?
Je comprends 汤液 pour décoction mais n’arrive pas à saisir la construction 论广.
论 (lun) pour Traité : mais pourquoi en tête de phrase et pas en fin comme dans le Shang Han Za Bing Lun ?
广 (guang) pour ??? : c’est une région ou un auteur ??.

Belles énergies,
Bruno

Avatar
Rang
Rang
Rang
Rang

Nombre de messages : 4838

Rejoint 2011-04-13

Bruno,

Piriformesi - 30 Mars 2024 06:56 APRÈS-MIDI

tu parles du lùn guǎng tāng yè 论广汤液.

Je n’ai pas de certitude quant à la traduction de cet ouvrage.
On pourrait l’entendre comme « Traité immense des décoctions » ou « Vaste traité des décoctions » ou « Grande discussion sur les décoctions ».

Piriformesi - 30 Mars 2024 06:56 APRÈS-MIDI

论 (lun) pour Traité : mais pourquoi en tête de phrase et pas en fin comme dans le Shang Han Za Bing Lun ?

Parce que le chinois d’il y a 2000 ans n’est pas toujours aussi rigoureux dans sa construction.

Piriformesi - 30 Mars 2024 06:56 APRÈS-MIDI

广 (guang) pour ??? : c’est une région ou un auteur ??.

Veut dire immense, grand, vaste, etc.

Bon j’espère que tu vas venir te former sérieusement aux prescriptions classiques (jīng fāng 经方) avec moi ! ça écrase tout ce que je connais en pharmacopée…

Avatar
Rang
Rang
Rang
Rang

Nombre de messages : 4838

Rejoint 2011-04-13

Rang

Nombre de messages : 13

Rejoint 2011-08-15

Waouh ! Tu assures vraiment en S.A.V !
Question posée à 18h, réponse donnée à 20h.
Pas mal ????
Merci beaucoup.

Pour info, dans l’en-tête des messages il est indiqué MATIN à côté de l’heure alors que ce devrait être APRÈS-MIDI.