↑ Remonter

Méthode & principes

Qu’est-ce que la médecine chinoise ?

poulschineLa médecine chinoise existe au moins depuis 3000 ans. C’est un système médical complet, cohérent qui à une représentation spécifique de l’être humain, de son fonctionnement et de ses dysfonctionnements. Il est né de l’observation de la nature et de l’expérience de nombreuses générations de médecins et de savants. Sa rigueur et sa structure en fait une science à part entière.

Elle englobe une théorie fondamentale qui explique comment un être humain fonctionne lorsque tout va bien (anatomie, physiologie, psychologie…), quelles sont les différentes causes des maladies et les mécanismes pathologiques qui en découlent.

Elle possède un système diagnostic très développé qui est basé sur quatre phases : 1- Interrogatoire 2- Observation 3- Olfaction & Audition 4- Palpation. Il est à noter que le diagnostic chinois n’est pas du tout basé sur la technologie de pointe mais sur les qualités humaines du thérapeute. Sans nier l’intérêt de certains examens modernes, un praticien de médecine chinoise bien formé peut, par exemple, à travers la prise du pouls radial détecter certains déséquilibres bien avant qu’ils soient décelables par les moyens modernes.

La médecine chinoise est également constituée d’un système thérapeutique extrêmement développé et performant qui fait la célébrité de cet art médical à travers le monde. Celui-ci s’appuie sur quatre piliers fondamentaux : 1- la phytothérapie, 2- l’acupuncture & moxibustion, 3- le massage, 4- la diététique chinoise.

La médecine chinoise est-elle efficace ?ideozhongyi2

Il faut comprendre que la médecine chinoise n’est pas une médecine de confort ni de loisir. Elle n’est en aucun point comparable aux soins de détente effectués dans les centres de thalassothérapie. Cette médecine est utilisée actuellement par au moins un quart de la population mondiale, à travers toute l’Asie certes, mais aussi à travers le monde entier où elle prouve tous les jours qu’elle est une médecine remarquablement efficace, même pour des maladies graves. La population chinoise avec des conditions de vie et des moyens technologiques bien inférieurs aux grands pays industrialisés a la même espérance de vie que ceux-ci.

A titre d’exemple, il a été prouvé scientifiquement que QING HAO (herba Artemisiae Apiaceae), une plante chinoise, est plus efficace que la Nivaquine dans le traitement du paludisme. QING DAI (levis Indigo pulverata) selon des recherches pointues de scientifiques français, anglais et allemands (« le quotidien du médecin – n° 6486 28/04-99), aurait une action très performante dans la leucémie myéloïde chronique. Ceci ne représente qu’une minuscule goutte d’eau parmi l’immense possibilité de la médecine chinoise à travers sa pharmacopée, sa diététique, son acupuncture ou son massage.

Pour en savoir plus : lire la section "Médecine chinoise - Méthodes et principes"

Comment se déroule une consultation en médecine chinoise ?

consultGénéralement pour la première entrevue le patient bénéficie d’un examen complet. Selon la complexité du cas, celui-ci peut durer entre ½ heure à 1 heure. Le praticien utilise les quatre temps de l’examen de la médecine chinoise : 1- Interrogatoire (nombreuses questions en rapport avec l’état de santé), 2- Observation (le teint du visage, l’apparence de la langue et de son enduit, la forme du corps, etc.), 3- Olfaction & Audition (en rapport avec les manifestations de la maladie) 4- Palpation (de l’abdomen, du pouls radial dit « pouls chinois », etc.) De cet examen très riche découle un diagnostic selon les paramètres de la médecine chinoise qui permet ensuite de mettre en place des stratégies thérapeutiques adaptées au patient. A partir de là, le praticien peut donner des conseils d’hygiène de vie, de diététique, et proposer au patient des sessions d’acupuncture, de massage, de mobilisation ou bien la prise de plantes médicinales. Comme en médecine conventionnelle, un suivi est souvent nécessaire pour faire du bon travail. Chez une majorité de praticiens de médecine chinoise, les sessions durent environ 1 heure, ce qui est exceptionnel par rapport au système officiel. Ils prennent du temps pour les patients et sont à leur écoute.

La médecine chinoise est-elle compatible avec les traitements de la médecine moderne ?

Oui, absolument, à partir du moment où le praticien connaît l’action du médicament chimique et l’effet thérapeutique de son propre traitement. Les interactions entre les medic2drogues chimiques et les plantes sont très rares. Ce que l’on peut constater, c’est que les plantes chinoises favorisent souvent les traitements conventionnels ou atténuent leurs effets secondaires. Par ailleurs, il n’y aucune incompatibilité connue entre les médicaments chimiques modernes et l’acupuncture, la moxibustion, le massage, les manipulations ostéo-articulaires, les exercices de Qi Gong…Il est tout à fait possible et même souhaitable que le patient soit toujours suivi médicalement par son médecin traitant. Il n’y a aucune opposition entre ces deux médecines, elles sont parfaitement complémentaires. La médecine chinoise ne se substitue pas à la médecine conventionnelle, elle l’a complète.

L’acupuncture est-elle douloureuse ?

Une pratique convenable de l’acupuncture n’est pas douloureuse. Cependant, il faut savoir que parfois l’insertion des aiguilles dans des zones musculaires très tendues engendre de légères réactions qui sont suivies d’une grande relaxation. En outre certaines sensations accompagnent souvent l’insertion des aiguilles : fourmillements, distension, lourdeur, engourdissement, chaleur, froid, rougeur autour de l’aiguille, etc. C’est toujours bon signe et le gage d’une bonne activité thérapeutique.

Les plantes chinoises sont-elles dangereuses ?

Comme toutes pratiques médicales, la phytothérapie chinoise doit être appliquée par un professionnel convenablement formé. Dans ce cas, les plantes chinoises ne sont absolument pas dangereuses. La pharmacopée chinoise existe depuis plusieurs millénaires et on connaît parfaitement les contre-indications, les effets secondaires, les précautions pour chaque substance médicinale. C’est l’une des médecines les plus sûres au monde. Elle est très loin d’avoir les effets iatrogènes des médicaments chimiques modernes. (Voir le paragraphe « Les traitements chinois sont-ils les ennemis de la médecine moderne ? » dans l’article : La phytothérapie chinoise moderne

Combien faut-il de séances d’acupuncture pour guérir ?

Tout d’abord l’acupuncture tout comme la phytothérapie chinoise ne prétend pas tout guérir. Cependant, dans de très nombreux cas, elle permet de soulager, de favoriser la guérison, d’atténuer la maladie. Le nombre de sessions d’acupuncture est très variable selon l’affection. Certaines peuvent se traiter en 1 à 2 séances, d’autres demandent des traitements de plusieurs mois. Il faut se rappeler que certaines maladies ne peuvent être que contrôlées, atténuées. Dans un premier temps, l’acupuncteur pourra voir le patient 1 à 2 fois par semaine selon la gravité de l’affection. Ensuite, quand les résultats seront satisfaisants, les séances pourront se faire tous les 15 jours ou tous les mois selon l’estimation du praticien. Il est aussi tout à fait possible d’appliquer un traitement avec des plantes chinoises ou avec l’acupuncture pour prévenir les maladies. On n’a pas besoin d’être malade pour consulter un praticien de médecine chinoise. La médecine idéale est préventive comme peut l’être la médecine chinoise.

Les traitements de la médecine chinoise engendrent-ils des effets secondaires ?

Comme toutes thérapies actives et efficaces, la médecine chinoise mal employée peut provoquer des effets secondaires. Cependant ceux-ci sont toujours très bénins et passagers. Par ailleurs, le massage, les manipulations, l’acupuncture peuvent parfois entraîner une aggravation ponctuelle des douleurs ou des principaux symptômes. Ceci n’est pas obligatoirement un inconvénient car une amélioration suit souvent ce genre de réactions. Une forte réaction peut donc être très bon signe. Mais elle n’est pas systématique ni obligatoire pour obtenir un bon résultat. En matière de phytothérapie chinoise les réactions sont assez rares à partir du moment où le praticien a été bien formé. Les effets secondaires les plus communs sont des troubles digestifs mineurs : gaz intestinaux, nausées, ralentissement digestif, constipation ou selles molles. Plus rarement il peut y avoir de la fatigue ou une aggravation des principaux symptômes. Mais là encore, une adaptation de la composition du traitement fera partir immédiatement ces désagréments passagers. Il faut retenir que les effets secondaires avec les plantes sont très rares et bénins.

Doit-on croire en la médecine chinoise pour en bénéficier ?

La médecine chinoise n’est ni une croyance, ni une philosophie, ni une religion. C’est un système médical qui s’appuie sur une expérimentation de milliers d’années. Ses compétences sont prouvées quotidiennement sur tous les continents. Chaque année des millions de personnes bénéficient de cet art à travers le monde. La médecine chinoise « fonctionne » qu’on y croit ou non ! Elle deviendra une thérapie majeure et incontournable du XXIème siècle.

La médecine chinoise est-elle remboursée par la sécurité sociale ?

Seuls les séances d’acupuncture appliquées par les docteurs en médecine ( !) sont partiellement remboursées par la sécurité sociale. La phytothérapie chinoise n’est pas prise en charge. Toutefois, les assurances privées commencent à rembourser les soins provenant des médecines non conventionnelles (ostéopathie, homéopathie, naturopathie, médecine chinoise). Ces assurances sont de plus en plus répandues dans de nombreux autres pays européens et se développeront bientôt en France devant la poussée des médecines non-conventionnelles. Nous sommes convaincus que si ces médecines étaient incluses dans le système général, elles pourraient contribuer à une meilleure gestion de la santé publique et réduire les coûts.

Où consulter Philippe Sionneau ? (cliquez ici pour plus de détails)

image description